Jean Baptiste Rosvelt (JBR 072)

Jean Baptiste Rosvelt

Jean Baptiste Rosvelt est né à Saint Michel de Latalaye le 12 septembre 1955 d’une famille d’agriculteurs. Il a beaucoup en commun avec Salvador Dali. Son art révèle des techniques traditionnelles du volume et de la profondeur. Il y a parmi les collectionneurs des oeuvres de Jean Baptiste Rosvelt le Chancelier d’Allemagne Helmut Kohl, le Président de l’état d’Israël Shimon Perez et la Campbell Family, fondateurs et propriétaires de la compagnie de conserves américaine Campbell, mondialement connue.

Homme timide, profond et complexe, Jean Baptiste Rosvelt s’impose à nous comme Salvador Dali, par sa subversion. Il poursuit le cheminement du génie de Celestin Faustin. Il faut croire que la force de l’artiste vienne du fait que le contenu de oeuvre lui est donné, gardant cette cette émotion authentique qui nous hante mais ne nous agresse pas. La débauche de sensualité est si vraie dans l’échange d’énergie, nous dit Rosvelt, qu’elle devient acte de dévotion et d’offrande à Dieu.

Dans cette peinture surréaliste et métallique, et pourtant si humaine, nous retrouvons l’influence de trois peintres qui ont précédé Rosvelt dans l’aventure des art plastiques: Wilson Bigaud, Celestin Faustin et Rigaud Benoit.

Cette terre natale saupoudrée de vestiges indiens historiques, comme la grotte de Saint Francisque et la plaine de débouchée où les Anglais cultivaient l’ail durant l’époque coloniale. Il laisse la maison paternelle à l’âge de 17 ans pour compléter ses études.

En 1982, il se dédie de manière formelle et professionnelle à l’art qu’il professe toujours actuellement. En 1985, il expose pour la première fois à Milan, en Italie, commençant ainsi sa carrière. En 1986, il expose à Miami, un évènement sponsorisé par le gouvernement fédéral américain. En 1987, Jean Baptiste Rosvelt expose à la casa de Francia en république Dominicaine sous les auspices des ambassades de France et d’Haïti. En 1988, il retourne à Haïti pour se dédier à l’investigation et à la documentation. Il y dédia 15 ans. Malgré sa retraite, il participa à une exposition en compagnie des grands maitres de la peinture haïtienne, à l’institut Français d’Haïti à l’occasion de la venue en Haïti du rédacteur en chef de la revue noire, Mr Simon Njami.

En 1992, il a réalisé sa première grande exposition en Haïti dans une grande galerie à Petionville dans les hauteurs de Port au Prince. Toute l’exposition a été acquise par un collectionneur. En juin 2001, il voyage en France, invité par le musée du louvre, l’académie des beaux arts de Paris, expose à Nevers, visite Giverny, la patrie de Monet, invité par le secrétaire perpétuel de l’académie des beaux arts de Paris, M. Arnaud d’Hauterives. En 2004, il se retire dans sa province natale occupe dans ses champs et la consolidation d’un centre d’épanouissement, sa principale préoccupation.

Pour Jean Baptiste Rosvelt, les formes sont pliées aux exigences de la composition souvent circulaire. la perspective tantôt linéaire, tantôt aérienne, est supportée par une grande maîtrise de la couleur qu’il exploite comme solution quand il se trouve confronté à des problèmes d’équilibre anatomique. Le dessin est cerné pour donner du volume, et la lumière indirecte accuse cette sensation d’attente que laisse un tableau de Jean Baptiste Rosvelt, la force de l’inconscient.

Une peinture sensuelle, aux accents érotiques, auxquels se mêlent dans une même volupté de couleurs l’histoire de son pays: le vaudou, le sexisme, la religion, l’histoire, la vie, la mort, la trahison, la passion.. Une palette de sentiments parfois exacerbés adoucis par l’omniprésence de la sensualité, qu’elle soit femme, arbre, fruit, léguée ou étoffe. Son élan, sa stimulation, l’artiste haïtien les puise dans la vision de sa vie de demain. Le présent n’est plus d’actualité une fois évoqué et l’homme ne peut pas vivre sans rêve. C’est un étonnant créateur d’images oniriques de surréalisme. Il connaît un succès éclatant qui lui vaut d’être exposé en Amérique latine et en Europe.

Partager...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone